Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
merejkowskypierre.over-blog.com

Monsieur Jacques Généreux nous ne sommes pas des crétins illétrés

Monsieur Jacques Généreux, nous ne sommes pas des crétins illétrés gangrenés par internet

 

Monsieur Jacques Généreux vous avez déclaré ce matin sur Europe1 qu’il importait que les citoyens lisent le programme des Insoumis, ainsi que tous les autres programmes électoraux. Vous avez en effet tenu à souligner que ces lectures garantissaient le libre choix des citoyens et son émancipation face aux médias dominants.

Je partage avec vous cet appel à la lecture qui se différencie d’un verbe fondé sur une émotion démagogique.

Mais dans ce cas, monsieur Généreux, pourquoi qualifiez vous le candidat Macron de candidat soumis aux puissances de l’argent puisque les mots ainsi que je le comprends ont une grande importance à vos yeux ?

Est-ce que parce que dans votre réflexion, la Nation Française reposant sur les mots égalité, fraternité, liberté, est incompatible avec les puissances d’argent qui par définition  sont "cosmopolites", (ainsi que l'a écrit monsieur Raphael Gluksman) donc étrangères, donc secrètes, donc anti France ?

N’est ce pas par ces mots "puissance d’argent", vous, qui faites la courte échelle aux Lepens et autres identitaires, qui ayant choisi pour des raisons tactiques de respecter la loi Gayssot, s’interdisent de prononcer les mots Juifs, Francs Maçons ?

N’est ce pas ces mots puissance d’argent qui ont rendu possible par votre renommée universitaire l’ignoble caricature antisémite de Macron publiée récemment sur le site des Républicains?

Pourquoi à propos de Macron n’employez vous pas les termes de représentant de la Loi du Marché, du Capitalisme, de la spéculation, de prédateur éhonté?

Peut être est ce en effet parce que pour vous monsieur Généreux, la Nation et son Siècle de la Lumière, c’est l’égalité la fraternité la liberté, mais Dieu, Jeanne d’Arc, Jaurès, Voltaire, Hugo, JF Kahn, nous en garde, en aucune façon le désir d’une république sociale qui remettrait en cause la propriété privée fondée sur une innovation dénuée de sens?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article