Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
merejkowskypierre.over-blog.com

l'état d'e notre urgence/note d'intention

L 'état de notre urgence
Note de présentation
 
 
Au début, j’ai accueilli avec un grand scepticisme l’occupation de la place de la République par le mouvement Nuit Debout. Comme d’autres, j’avais l’impression d’assister à une opération de communication destinée à amplifier la sortie nationale du film Merci Patron de François Ruffin qui ancrait le spectateur dans sa jouissance d’une lutte sociale par procuration orchestrée par un super héros réalisateur. Ma vision de cette occupation fut bouleversée par un SMS qui m’invita quelques semaines plus tard à participer à l’occupation de la Cinémathèque Française. Les syndicalistes, les militants encartés , les individus sans-partis et les cinéphiles présents échangèrent sans aucun ordre du jour une série de ressentis désordonnés qui abordèrent dans une même confrontation enthousiaste les conditions de travail d’une caissière abusivement licenciée, l’abandon manifeste de toute contestation de l’objet filmé par le cinéma d’auteur, et le refus d’une conservation d’un patrimoine cinématographique commun fondée sur le seul plan comptable approuvé sans aucune restriction par les membres du conseil d’administration de la cinémathèque française qui malgré leurs passés d’opposants radicaux aux valeurs du Gaullisme n’hésitèrent pas à faire appel aux CRS. Cette intrusion inouïe de CRS dans un lieu dédié au cinéma n’ayant suscité aucune indignation des « professionnels de la profession », ma quête d’une révolution sans révolutionnaire désigné qui avait traversé la réalisation de mes quarante neuf films trouva immédiatement son prolongement dans le mouvement Nuit Debout qui se développait sur les places de la république de notre territoire sans aucune directive d’un comité en refusant ainsi toute forme d’avant-garde qui au nom d’une efficacité d’une nécessaire lutte sociale qui en niant toute singularité aurait rejoint l’imposture que constitue une consommation de masse fondée sur le concept dévoyé du vivre ensemble. Cette analyse peut être naïve de ma part me conduisit à proposer la production d’un film qui sur le modèle de nuit debout remettrait en cause le poste de commandement d’un film, c'est-à-dire dans le cas présent de la fonction de l’auteur réalisateur. J’ai commencé à faire circuler une brochure reliée par une ficelle ayant pour titre « l’état de notre urgence » un acte collectif cinématographique désintéressé initié par Merejkowky. Le groupe de réalisation qui se constitua autour de ce projet réalisa plusieurs vidéos d’appel à un financement participatif. Il ne s’agissait pas dans notre esprit de collecter des fonds sur la plateforme Ulule pour financer la réalisation d’un film, mais bien de confronter le coût de production d’un film avec une expression collective qui comme dans le mouvement nuit debout s’emparerait des directives que constituent un scénario écrit. Les souscripteurs de l’état de notre urgence réunis en assemblée générale ont en effet l’entière liberté de monter, de diffuser, par tous les vecteurs de leurs choix, leurs propres visions/films, de leurs commentaires, votes, non votes du tournage en continu des douze épisodes du web feuilleton CC et AA un couple révolutionnaire sexuel poélitique. Cette agora permanente de vingt quatre heures intégralement diffusée sur You tube apportera ainsi la garantie du refus d’une démagogie qui en écartant de sa prophétie séduisante toute réalité économique aurait eu pour effet de récupérer par le biais du narcissisme la promesse attendue d’un mouvement social en perpétuelle mutation. Sept cents euros furent collectés. Une présentation du projet l’état de notre urgence réunie sous forme d’assemblée générale dans une galerie d’art fut diffusée en direct sur facebook. Le groupe de production se livra ensuite à violente attaque contre ma fonction d’artiste livré à sa seule auto promotion. J’écrivis une première continuité dialoguée du très long métrage « l’état de notre urgence ».
 
L’état de notre urgence
Première continuité dialoguée
Ecrite par Merejkowsky
 
Les personnages/souscripteurs
X1 : membre du groupe de réalisation, ouvertement amoureux de X2
X2 : institutrice compagne du producteur de films expérimentaux X7
X3 : comédienne professionnelle, interprète du rôle CC du web feuilleton CC et AA
X4 : directrice de la galerie d’art
X5 : responsable SNCF , membre du groupe de réalisation
X6 : ex cheminot SNCF, membre du groupe de réalisation
X7 : producteur de films expérimentaux, compagnon de X2
X8 : habitué de la galerie d’art
X9 : jeune homme indépendant
X10 : militant infiltré d’une organisation trotskiste
X11 : spectateur
X12 : directeur d’une compagnie théâtrale
 
Cette première assemblée générale de ses souscripteurs a été diffusée en direct sur facebook depuis la galerie Dubuisson à Paris

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article